Créer un site internet

Les Chakras

Les chakras

Ces roues qui nous font avancer depuis la nuit des temps

13 JUIN 2022, 

CÉDRIC HOFFNER

Le premier chakra est celui de la base

Le premier chakra est celui de la base

 

Les chakras sont des centres d’énergie qui sont connus est utilisés de nos jours dans l’usage de l’acupuncture par exemple. Mais en réalité, le concept des chakras est présent depuis plus de 4000 ans et existe dans les traditions tantriques et yogiques de l’hindouisme et du bouddhisme. Dans de vieux textes hindous, il est fait mention de plus de 88 000 chakras ; mais en pratique, seulement 7 sont reconnus par une grande majorité des techniques. Le mot chakra signifie littéralement roue ou cercle. Alors que dans la littérature bouddhique, le terme sanskrit chakra peut être utilisé dans un sens différent de cercle. En effet, il se réfère à la conception bouddhiste du cycle des renaissances, consistant en six états dans lesquels les êtres peuvent renaître. Pourtant, le tantra de kalachakra, qui est l’un des enseignements les plus connus et d’ailleurs transmis par Sa Sainteté le dalaï-lama, est organisé autour du concept de temps (kala) et des nombreux cycles ou roues (chakra), qui permettent et soutiennent la vie. Il fait plus particulièrement référence aux cycles des planètes, aux cycles de la respiration, mais il traite également des énergies subtiles du corps humain.

Concrètement, les chakras sont des points d’entrée énergétique par lesquels entrent et sortent les flux. En outre, ils servent de liaison entre le monde qui nous entoure et notre corps énergétique, mais aussi physique. En effet, chacun d’eux est non seulement relié à un organe énergétique, mais également aux sept glandes principales du système endocrinien. Mais si les chakras rayonnent énergétiquement, ils sont toutefois reliés à un ou même plusieurs organes physiques. Également, l’énergie circule d’un chakra à un autre par des « canaux » invisibles.

Chaque chakra correspond à une localisation bien précise et spécifique. Selon la médecine chinoise, ils sont principalement situés sur le trajet de deux méridiens : Ren Mai, appelé « Vaisseau conception », qui se situe sur la face avant du corps avec un trajet qui part du périnée pour rejoindre le visage. Quant au second, Du Mai, nommé également « vaisseau gouverneur », il remonte du bas du dos pour suivre le long de la colonne vertébrale et finir son trajet vers la tête. Le yoga et le QI Gong, sont d'ailleurs des pratiques sportives très connues, qui sont basées sur la circulation des énergies au sein de nos méridiens. Ceux-ci sont reliés aux chakras par des trajets, qui font circuler l’énergie vitale dans notre corps. Le yoga les étire et le Qi Gong et même l’acupuncture les stimulent.

Le premier chakra est celui de la base, appelé également Muladhara. Il est traditionnellement décrit de couleur rouge. Ce dernier se situe au niveau du périnée. Il est donc naturellement le point de départ de la kundalini (énergie vitale) qui suit le trajet des méridiens présentés plus haut : Du Mai et Ren Mai. Il est particulièrement relié à l’élément terre et plus précisément au monde de la forme. En effet, Muladhara peut être traduit par « le support du fondement » ; il est par conséquent le chakra qui favorise l’enracinement. Il se rapporte symboliquement à la naissance. L’instinct de survie et la volonté de vivre le caractérisent à merveille ! Un chakra racine qui fonctionne correctement signifie que l’on vit dans le respect et l’écoute de son propre corps et de ses émotions. À l’inverse, s’il est déséquilibré, l’agressivité et l’intolérance mèneront le sujet à épuiser toutes ses ressources énergétiques et physiques.

Le second chakra est appelé chakra sacré ou Swadhistana. Il est généralement dépeint de couleur orange et se localise trois centimètres en dessous le nombril. Il représente le désir, la force vitale et la joie de vivre. C’est le centre de l’énergie sexuelle, de la créativité ; il est également le siège de la naissance de toute chose. Si ce chakra fonctionne normalement, le sujet saura gérer ses émotions et ses pulsions de façon équilibrée. Toutefois, un chakra sacré déséquilibré engendre généralement l’installation de l’anxiété et de la jalousie.

Le troisième chakra est celui du plexus solaire, aussi baptisé Manipura ; il est situé entre le plexus physique et le nombril. Il est également appelé Hara au japon ou Dantian inférieur en médecine chinoise. Il est alors comparé à un océan, la source même des énergies disponibles dans le corps. Celui-ci est généralement représenté de couleur jaune et l’élément qui le caractérise est l’eau. Il est le siège des émotions. Quand ce chakra est en disharmonie, c’est l’estime de soi qui est touchée.

Le chakra du cœur, également nommé Anahata, est le quatrième chakra. Généralement décrit de couleur verte, il se localise entre le plexus cardiaque et la poitrine. Il vibre tout particulièrement avec l’Amour inconditionnel et la compassion. Mais il est aussi caractérisé par l’indulgence, l’empathie, la générosité, la confiance et le pardon. Ce chakra sert de jonction entre les trois chakras inférieurs et les trois supérieurs. C’est l’élément feu qui est relié avec le chakra du cœur.

Le chakra de la gorge, Vishuda, est couramment représenté de couleur bleue. Il se situe au niveau de la gorge. Il se rapporte en toute logique à la communication, à la création, mais également à la capacité de guider les autres. Si ce chakra fonctionne correctement, le sujet aura une aisance naturelle pour s’exprimer alors que l’inverse peut entraîner des comportements introvertis ainsi qu’une timidité excessive. Ajna est le chakra du troisième œil ; il est représenté par la couleur bleu profond. Il se situe entre les deux sourcils au niveau de la glande pinéale. Il symbolise l’intuition, l’éveil et la méditation. Un chakra du troisième œil ouvert facilitera la pleine conscience, mais également et surtout la vision du monde de l’invisible. Les auras, les champs énergétiques du corps humain, des animaux et des plantes sont alors perceptibles. Si ce chakra est déficient, le sujet refusera la spiritualité et le monde énergétique.

Le chakra coronal est également appelé Sahasrara. Il est le plus souvent représenté de couleur violette. Il se situe au sommet de la tête, au niveau de la fontanelle. Il se rapporte à la spiritualité, à la sagesse et à la pureté. Il symbolise plus particulièrement l’esprit d’éveil et notre interdépendance avec le Tout, l’univers et toutes les formes de vie. Si le chakra « couronne » est ouvert et fonctionne correctement, le sujet aura la capacité à être connecté avec son environnement et avec l’univers. À l’inverse, si celui-ci est atrophié ou fermé, le sujet se sentira isolé.

Dans le bouddhisme tibétain, il n’y a que 5 chakras au lieu des 7 détaillés plus haut. Même si cette approche est moins connue, elle n’en reste pas moins intéressante à plusieurs égards. Chacun des 5 chakras représente un des 5 éléments, mais également une direction cardinale précise. Le premier chakra est le chakra sacré ; il est relié au nord et à l’élément terre. Son mantra est le son AH. Le second chakra est le troisième de la pratique indienne : c’est le Dantian inférieur (ventre). Il se localise au-dessus du nombril. Celui-ci est relié à l’ouest et à l’élément eau. Son mantra est TRAM. Le troisième chakra est celui du cœur qui se situe un peu au-dessus du plexus ; il est relié au sud et à l’élément feu. Son mantra est le son HOUNG. Le quatrième chakra de la tradition bouddhiste est celui de la gorge. Il est relié à l’est et à l’élément air et son mantra est le son HRI. Quant au cinquième et dernier chakra, il est appelé le « chakra de la grande félicité ». Celui-ci se situe au sommet de la tête, au niveau de la fontanelle. Il est relié à l’Éther et son mantra est le son bien connu OM.

Les approches indiennes et bouddhistes sont donc très proches et toutes deux permettent une approche holistique et énergétique des dysfonctionnements émotionnels et psychologiques. Si les praticiens en énergétique connaissent et peuvent ressentir et même parfois discerner les chakras, il est pertinent de permettre à tout le monde d’en avoir une compréhension pratique. Que se soit pour appliquer un soin pour soi-même ou par simple curiosité, ressentir les énergies de ses propres chakras fait passer automatiquement la théorie vers la pratique et donc vers la prise en compte de la réalité de leur existence.

Le corps est entouré de plusieurs champs énergétiques, dont l’aura qui les regroupe tous. Mais nous allons plus particulièrement nous intéresser au corps éthérique. Le corps éthérique étant le plus proche du corps, il est également le plus facile à percevoir grâce au toucher. Il est telle une seconde peau et épouse parfaitement les contours du corps. Son épaisseur mesure entre 10 et 20 centimètres et il est composé d’une couleur bleutée. Concomitamment, une circulation d’énergie opère bel et bien entre le corps éthérique, les méridiens et donc les chakras. C’est pour cela que le corps éthérique est très souvent le premier axe de travail des magnétiseurs qui s’en servent pour diagnostiquer les disharmonies. C’est à partir de cette technique que je vous propose d’essayer d’une part de percevoir votre corps éthérique, mais également de ressentir vos chakras.

Mettez-vous dans une pièce calme où vous pouvez diffuser de l’encens et une musique douce par exemple. Si vous êtes familier avec la méditation, maintenez votre position mentale en étant présent, détendu et vigilant ; sinon relaxez-vous et concentrez-vous sur la musique et tâchez de vider votre esprit. Debout ou bien assis, rapprochez doucement votre main au niveau du ventre à environ 15 centimètres, tout en essayant de ressentir une densité plus épaisse. Vous pouvez vous y reprendre à plusieurs fois. Il est même possible que vous ne parveniez pas immédiatement à percevoir cette sensation de résistance ou la main « rebondie » ; c’est normal, ne vous inquiétez pas. Persévérez, vous y arriverez ! Une fois à 15 centimètres environ de votre chakra du ventre, que vous ressentiez ou pas cette densité, chantez le mantra TRAM. Ce son vient entrer en harmonie avec le chakra et devrait faciliter d’une part, l’appréhension de ce dernier, mais également de réharmoniser sa vibration et ses énergies. Il se peut que les perceptions soient diverses : des picotements, de la chaleur, une sensation de mouvement ou même une impression de rotation. Tous ces ressentis sont normaux et caractérisent votre structure énergétique. D’ailleurs,les êtres humains ne sont pas les seuls à posséder des chakras et une enveloppe énergétique, tous les règnes de la nature et même la planète Terre en détiennent une.

Si le monde énergétique est invisible, il pose au même titre que l’âme la question de l’importance du monde spirituel par rapport au monde matériel. Et selon les méthodes hindoue ou même bouddhiste entre autres, c’est toujours l’invisible qui prime sur la matière. Tout comme les émotions qui sont pourtant impalpables et qui sont très souvent destructrices, notre société moderne ne met pas assez en avant toutes ces approches de soins énergétiques, qui représentent néanmoins des solutions pertinentes et efficientes pour réellement offrir à tous des soins holistiques et adaptés aux maux actuels.

Lien vers le site du magazine en ligne Meer

Lien vers la page auteur

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.
×