Le Qi Gong

Le Qi Gong

La maîtrise consciente de l'énergie

13 MAI 2023, 

CÉDRIC HOFFNER

Qi Gong. Le terme Chi (Qi) signifie air, prana, énergie, ou encore respiration, le mot Kung (Gong) renvoie au travail, à la maîtrise, au temps et à la notion d’accomplissement

Qi Gong. Le terme Chi (Qi) signifie air, prana, énergie, ou encore respiration, le mot Kung (Gong) renvoie au travail, à la maîtrise, au temps et à la notion d’accomplissement

L’utilisation des arts énergétiques remonte à plusieurs milliers d'années et notamment en Asie. Les pratiques évoluèrent souvent en parallèle avec les différentes traditions spirituelles, religieuses et philosophiques existantes, telles que le taoïsme, le bouddhisme et l'hindouisme. Ces pratiques combinent des mouvements, généralement lents et arrondis, à des techniques de respiration. Celles-ci consistent à renforcer l'énergie vitale, mais également à améliorer la santé et le bien-être en général. Ces pratiques ancestrales se focalisent en particulier sur la circulation des énergies corporelles qui sont elles-mêmes engendrées et amplifiées par les mouvements, les postures et/ou les étirements. On peut, entre autres, lister des disciplines comme le yoga, le tai-chi chuan, le Qi-Gong et le reiki. Si les arts énergétiques, et particulièrement leur histoire, apportent une explication sur l’engouement qu’ils suscitent aujourd’hui, c’est bien évidement leurs avantages pour la santé, et leurs répercussions sur notre vie quotidienne, qui les rendent incontournables.

Le Qi Gong est une pratique qui remonte à plus de 4000 ans et qui semble être originaire de Chine. Il peut être orthographié Qi Gong ou encore Chi Kung. Si le terme Chi (Qi) signifie air, prana, énergie, ou encore respiration, le mot Kung (Gong) renvoie au travail, à la maîtrise, au temps et à la notion d’accomplissement. Ainsi, l’assemblage des termes Chi et Kung ou Qi Gong désigne la « maîtrise consciente de l'énergie ». Ce n’est donc pas un hasard si cette pratique a suivi l’évolution du taoïsme et le bouddhisme, car la pleine conscience fait partie des prérogatives de ces philosophies. En outre, il se base également sur les principes fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise. En effet, cette approche très ancienne considère que l'énergie vitale circule dans tout le corps à travers des canaux appelés méridiens.

Plusieurs techniques permettent de les stimuler : L’acupuncture et le Qi Gong en sont deux exemples, mais il en existe bien d'autres. Les lents mouvements fluides de cet art martial activent et stimulent en douceur les méridiens et les chakras. Ces douces impulsions, mêlées à une respiration profonde, peuvent aider à libérer les blocages énergétiques et à renforcer le flux d'énergie vitale à travers le corps. Mais il est aussi possible d’associer le Qi Gong à la méditation et à la visualisation. Par exemple, un exercice de « nettoyage » sera accompagné par une volonté imagée, laissant les énergies néfastes retourner à la terre. Par ailleurs, chaque saison possède ses mouvements ; ceux-ci permettent de mettre en harmonie les changements énergétiques naturels de la terre avec l’influence qu’ils ont sur l’Homme. Selon la médecine chinoise, le printemps est propice au travail sur le foie et la vésicule biliaire. En cette période, l’action du Qi Gong vise à libérer les tensions et les stagnations emmagasinées en hiver. L’exercice « menacer des poings » renforce précisément l’énergie des muscles et tendons, tout en stimulant les fonctions du foie. Cette pratique est issue des Ba Duan Jin, « Les 8 trésors » ; elle consiste à plier les genoux, jambes écartées, (position Ma Bu en Kung Fu) et à se tourner d’un côté (puis de l’autre) en descendant le poing fermé tout en écarquillant les yeux. Cet exercice est excellent en situation de trop-plein d’énergie stagnante et particulièrement au printemps.

Mais au-delà des approches martiales et énergétiques, les origines de cette pratique pourraient également prendre leurs racines dans le chamanisme. En effet, les pratiques énergétiques et les rituels de guérison du chamanisme ont pu influencer l’évolution du Qi Gong. Si la plupart des enseignements et des pratiques du Qi Gong proviennent toutefois de la médecine traditionnelle chinoise, de la philosophie taoïste et des arts martiaux, j’ai personnellement déjà pratiqué des mouvements se rappelant l’approche chamanique avec mon professeur. Celui-ci réalisait des mouvements intuitifs en totale connexion avec le monde de l’invisible. Or, le chamanisme est justement une pratique spirituelle qui implique souvent des états de transe accompagné d’une communication avec les esprits. Dans une certaine mesure et avec un niveau de connaissance suffisant, il est donc possible d’allier les deux.

Il existe de nombreuses formes de Qi Gong et chacune possède ses propres mouvements, mais aussi ses propres exercices de respiration et visualisations. Le Qi Gong médical est une forme de Qi Gong qui est utilisée pour traiter des problèmes de santé spécifiques et implique généralement des mouvements et des exercices de respiration particuliers. Cette pratique peut également se concrétiser par l’accumulation d’énergie entre ses mains afin de les appliquer sur autrui, à l’image d’un magnétiseur ou bien sur soi-même. Pour ce faire, la technique tigre et dragon se rejoignent peut être utilisée. Le Qi Gong taoïste, quant à lui, se concentre sur la méditation et la visualisation tout en ayant pour but d’aider à renforcer le corps et l'esprit. Le Qi Gong Shaolin est associée aux arts martiaux externes et se concentre sur des mouvements et des étirements qui permettent d’améliorer la force et la souplesse du corps. Cette pratique a été créée par les moines Shaolin, pratiquant le Kung Fu afin d’acquérir et de recouvrer un niveau d’énergie qui leur permettait la pratique de leur art sans restriction ni fatigue. Quant au Qi Gong bouddhiste, il est focalisé sur la méditation et la visualisation pour atteindre l’éveil spirituel.

Tel un funambule, nous cheminons sur le fil de la vie, tendu entre les deux rives de la naissance et de la mort. Le Qi Gong est le balancier qui nous permet de ne pas tomber dans le précipice YANG, à gauche, et le précipice YIN, à droite. Meilleure est notre pratique, plus long est le balancier.

(Proverbe Chinois)

Le qi gong peut être pratiqué par des personnes de tous âges et de toutes capacités physiques. En effet, ses nombreuses formes et pratiques permettent de s’adapter en fonction des restrictions corporelles de chacun. Il n'y a pas de compétition ni de performances, le but résidant dans la création d’un état de calme et de détente. Si le Qi Gong peut être pratiqué n'importe où et à tout moment, mais il est souvent recommandé de trouver un instructeur qualifié pour vous guider dans les mouvements et les exercices de respiration appropriés. En effet, ce dernier pourra expliquer chaque exercice et quels méridiens sont ainsi stimulés. Il est également possible de pratiquer le Qi Gong, seul, à la maison en suivant des vidéos en ligne. Une pratique régulière et annuelle est importante pour que les ressentis et les bienfaits apparaissent de façon pérenne. Toutefois, il n'est pas nécessaire de pratiquer longtemps et même 10 à 15 minutes par jour peuvent suffire pour commencer à percevoir les effets de cette discipline ancestrale. Personnellement, j’aime pratiquer le Qi Gong sur des sites mégalithiques afin d’allier les énergies du lieu aux exercices.

Le Qi Gong apporte de nombreux avantages à notre état général. En effet, les études montrent que cette pratique peut aider à réduire le stress, l'anxiété et la dépression. En outre, il améliore la qualité du sommeil et peut aider à améliorer globalement la santé physique. En effet, il permet d'équilibrer nos énergies en les ré-harmonisant avec celles des saisons. L’interdépendance est donc au centre de cette pratique holistique. Les exercices de respiration pratiqués dans le cadre du Qi Gong peuvent, quant à eux, aider à réduire le stress, la tension artérielle et améliorer la circulation sanguine. Enfin, les exercices de méditation, souvent réalisés en fin de cours, peuvent aider à réduire les pensées négatives, améliorent la concentration et augmentent la qualité de notre présence.

Mais au-delà du bien-être que peut apporter cet art énergétique, le Qi Gong nous propose de nous connecter au monde invisible des forces subtiles. Il nous offre l’opportunité d’entrer en communion avec la nature et tout ce qui vibre et vit.

Par la pratique régulière du Qi Gong, nous pouvons développer une perception subtile de l'environnement, trouver cette possibilité endormie au fond de nous de ressentir la nature, les étoiles, le soleil, la terre et le ciel, et de se nourrir de leur énergie.

(Yves Réquéna, extrait de son livre À la Découverte du Qi Gong)

En fin de compte, l'origine ancestrale du Qi Gong est complexe et multifacettes. Avec des influences provenant de plusieurs traditions et pratiques anciennes, qu’elles soient d’ailleurs physiques, énergétiques ou même chamaniques, le Qi Gong est un art martial interne de premier choix pour retrouver l’harmonie d’être. Alchimiser patiemment le corps avec l’esprit, mais aussi nos énergies avec celles de la terre et de l’univers, nous permettra de recouvrer notre nature fondamentale dans son entièreté.

Lien vers le site du magazine en ligne Meeremail sharing button

Lien vers la page auteur

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.