Créer un site internet

Extraits de l'ouvrage Le 21ème Paradoxe

Couv hc

 

 

« Je ne suis pas ce corps, je l’habite pour l’instant ; je ne suis pas ce reflet dans le miroir, mais ce qui anime l’univers ; en fait je ne suis pas, nous sommes. (...) L’amour universel est le rayonnement même de l’univers qui nous traverse et nous susurre cette intuition harmonieuse qui vibre tel un bourdonnement nous emplissant de bonheur. »

Le 21ème PARADOXE ; Pages 19 et 25

 

« Les yeux sont les portes de la conscience ; Alors, tenons-les donc bien ouverts sur ce moment où tout commence et où tout fini : L’instant présent. (...) Bien Voir ce monde, bien appréhender ses besoins, ce n'est pas seulement une question d'acuité visuelle, ni une question d’intelligence ou d’argent, mais essentiellement une position d'esprit, une présence accrue à ce qui est, ici et maintenant ; En étant présent, détendu et vigilant. »

Le 21ème Paradoxe ; Pages 106 et 107

 

Le changement, c'est la Vie…
« Comme le dit le Bouddha Vajrasatva dans son mantra des cent syllabes : « Sarva karma soutsa mé » « montre-moi tous les karmas »
Notre capacité de pouvoir discerner toutes les répercussions d’une action (est) la garante de ne plus mal agir, une barrière contre les mauvaises actions de la parole, du corps et de l’esprit. Mais cela n’est possible que si et seulement si, l’esprit est dompté. (Cependant) au lieu de lâcher prise de l’ego, nous résistons à son éventuelle disparition (…) Fondamentalement, toute lutte renforce son origine ; seuls l’amour, la joie, la compassion et l’équanimité inconditionnels sont des réponses adéquates aux maux à l’origine du problème. (…)  L’acceptation de l’impermanence est la clé de la progression. Car c’est bel est bien, l’image statique, mais rassurante que nous avons de nous et du monde qui nous bride. En effet, la saisie de la conformité de conception ou de vision est un frein à l’évolution. »

Le 21ème PARADOXE ; Pages 79 et 80

 

Nous sommes en vie et cela suffit à prouver la réalité de notre existence ; nul besoin de l'ego pour cela.
Un arbre reste un arbre, avec ou sans feuilles, un sapin reste un sapin avec ou sans décorations, mais l’être humain peut à cause du je(u) de l’ego, avoir besoin d’une image afin de justifier l’existence de ce double qu’il crée. Une ombre qui peut à peu s’installe en lieu est place de notre véritable nature et qui finit par l’étouffer et la faire disparaitre. « Est-ce que l’existence d’une tortue dépend de l’image qu’elle a d’elle-même ? Ou existe-t-elle parce qu’elle est en vie ? On comprend rapidement que ce n’est pas la tortue qui se pose cette question, mais bien un observateur extérieur ! Il en va de même pour l’être humain ; s’il restait naturellement connecté, sans générer cet observateur que nous devenons quand nous produisons l’ego et l’identité individuelle, nous serions aussi libres qu’une tortue de mer (...) La vie est la meilleure preuve de notre existence et dans son temple, l’instant présent, tout prend sens. »

Le 21ème PARADOXE ; Pages 47 et 48

 

« C’est la première fois de l’histoire de l’humanité, que l’éveil est intrinsèquement lié à la survie de l’espèce humaine.
(Car), quel plus grand paradoxe pourrait bien exister, si ce n’est celui de l’Homme détruisant le seul environnement lui permettant de survivre ? De vouloir vivre au-delà même de notre condition d’êtres humains, de notre vraie nature, de Terriens ? La raison, le but de l’intelligence de l’Homme est qu’il doit l’utiliser afin de retrouver l’état de paix, de calme et d’harmonie qui lui permettra de trouver sa place véritable au sein de l’univers. Tout comme une main peu soigner ou tuer, l’intelligence doit être l’outil de l’être éveillé et non de l’ego. »

Le 21ème PARADOXE ; Page 1

 

Buddhist 737274


 

 

Date de dernière mise à jour : 2021-03-17

  • 4 votes. Moyenne 5 sur 5.